Le slow tourisme est un concept qui a pris de l’ampleur ces dernières années. Cette façon de voyager consiste à explorer une destination à un rythme plus tranquille, en prenant plus de temps pour profiter de la destination et de la nature. Le slow tourisme permet aux visiteurs de connaître les locaux et leur donne la possibilité de choisir ce qu’ils veulent faire pendant leurs vacances, plutôt que d’être confrontés à un itinéraire fixé à l’avance. Le maître mot : profiter !

Le slow tourisme présente certains avantages, mais aussi certains inconvénients qui peuvent le rendre moins attrayant. A vous de choisir votre team.

Les origines et La définition du slow tourisme

Le slow tourisme trouve son origine dans le concept de « slow food », qui consiste à prendre le temps de savourer les saveurs et les textures d’un repas.

Le slow tourisme est une forme de tourisme qui accorde plus d’attention à la durabilité et à la culture locale. Être lent ou durable, c’est prendre le temps d’explorer. Il s’agit de ralentir pour prendre le temps de vivre et ressentir le monde qui vous entoure. C’est une façon de se connecter avec les gens, l’histoire, la nature et de découvrir de nouvelles choses.

Le slow tourisme permet d’adopter un rythme différent du tourisme traditionnel.

Ralentir et prendre le temps, maitre-mot du slow tourisme

Ralentir, c’est aller à son propre rythme sans se presser et sans se préoccuper de l’endroit où l’on devrait se trouver ensuite, c’est-à-dire simplement être là où l’on se trouve, en ce moment même. Il s’agit d’être attentif aux besoins de son corps, et pas seulement à ses désirs de nouveauté et d’exploration. C’est se donner la permission de ne rien faire parfois. Ralentir, c’est se défaire de son besoin de montrer au monde que l’on est occupé et important dans la société.

Les adeptes du slow tourisme prennent le temps de vraiment observer et de connaître un endroit avant de l’explorer.

Faire du slow tourisme c’est :

  • Visiter les lieux en profitant
  • Prendre beaucoup de temps pour manger, boire et apprécier
  • Admirer les paysages
  • Aller à la rencontre des habitants
  • Simplement s’asseoir et ne rien faire

Les objectifs du Slow Tourisme

Passport Map World Trip Tourism  - Pamjpat / Pixabay
Pamjpat / Pixabay

Cette approche plus détendue du tourisme permet aux vacanciers d’avoir un meilleur accès à leur environnement, car ils ne se précipitent pas d’un endroit à l’autre toute la journée ; au contraire, ils ont le temps de parler avec les locaux parce qu’ils passent plus de temps à visiter et découvrir.

Le slow tourisme permet de vivre une meilleure expérience car on visite un endroit avec un esprit curieux. L’objectif est de comprendre les lieux et la culture locale

Accepter ! En optant pour le slow tourisme, on reconnaît qu’on ne peut pas tout savoir sur un endroit si on n’a pas pris le temps de l’assimiler. Cela revient à se mettre en immersion pendant les vacances

Le slow tourisme est une forme de tourisme qui encourage les voyageurs à profiter des paysages, à s’imprégner de la culture et à « vivre » comme le font les habitants de la région.

Le slow tourisme tient compte du fait qu’un voyageur ne peut pas aller partout et tout vivre en même temps. Il s’attache en priorité à approfondir tout ce qui mérite d’être vécu à 100% :

  •  L’histoire
  • La culture
  • La nature
  • La philosophie
  • La nourriture d’une destination

Il encourage les voyageurs à explorer en dehors de leur zone de confort en ralentissant leur rythme afin de mieux profiter de ce qu’ils ne connaissaient pas.

Le but ultime est que les personnes qui visitent des endroits comme Barcelone ou Buenos Aires rentrent chez elles en tant qu’individus conscients d’eux-mêmes, qui ont appris à se connaître et à connaître les autres. L’objectif est de se construire en tant qu’individu et d’acquérir une nouvelle compréhension de cultures différentes de la sienne.

Les Avantages du slow tourisme

Dans nos sociétés, nous sommes tout le temps en mouvement. Nos cerveaux sont sans cesse sollicités, que ce soit par les écrans, les réseaux sociaux, etc… Nous avons l’habitude de tout réaliser rapidement et de vouloir gagner du temps pour chacune des tâches que nous réalisons.

C’est pourquoi le Slow Tourisme est en vogue. Pour contrebalancer nos modes de vie, le slow tourisme propose une expérience de prise de conscience du monde qui vous entoure.

Le slow tourisme présente de nombreux avantages :

  1. Il vous met en contact avec la communauté et la culture locale ; vous pouvez l’apprécier à votre rythme
  2. Pas d’inquiétude : votre agenda n’est pas serré, vous avez le temps
  3. Les gens ne sont pas pressés et ont le temps de profiter de l’expérience sans avoir à se soucier de retourner à leur travail ou à leur vie de famille dès que possible.
  4. Le slow tourisme vous permet de vivre une destination plutôt que de la visiter pendant une courte durée ; cela est particulièrement bénéfique pour ceux qui apprécient l’histoire et veulent se cultiver
  5. Le slow tourisme vous donne un sentiment d’accomplissement : votre expérience de voyage et votre connaissance du monde sont complètes (contrairement au tourisme rapide où tout vous est donné sans aucun effort de votre part)
  6. Le slow tourisme vous apporte bien être et paix intérieure, vous avez le temps de vous retrouver et de profiter des choses simples de la vie.
  7. Le slow tourisme vous permet d’économiser de l’argent : vous restez plus longtemps à un même endroit, vous approfondissez vos découvertes.

Elle encourage les attitudes et les comportements stéréotypés. Par exemple, la marche – qui est une activité typique su slow tourisme – et peut conduire à un désir accru d’évasion

Les inconvénients du slow tourisme

Le slow tourisme possède de nombreux avantages, mais il a aussi ses inconvénients. Votre personnalité est la seule à pouvoir décider de passer le cap !

L’un des inconvénients du slow tourisme c’est que vous découvrirez en quantité moins de lieux et évènements. Le slow tourisme est difficilement conciliable avec la consommation à outrance d’activités culturelles : spectacles, événements sportifs, concerts ou parcs d’attraction

Choisir c’est renoncer ! Il prend plus de temps et il y a moins de variété dans votre voyage. Cela peut être frustrant ne pas pouvoir voir l’ensemble de monuments et points d’intérêts aux environs de votre lieu de villégiature.

Disposer de trop de temps peut être difficile pour certaines personnes ayant une famille ou un emploi. Il peut être difficile de réussir à lâcher prise et peut provoquer du stress.

Par essence, le slow tourisme prend beaucoup de temps ;

  • Les gens ont des attentes plus élevées en ce qui concerne leur expérience touristique. Lorsque ces attentes ne sont pas satisfaites, les voyageurs ont l’impression que le voyage a été une perte de temps et d’argent ou qu’il n’a pas été assez satisfaisant, ce qui les conduit à se sentir déçus
  • La lenteur des déplacements fait que les gens restent sur place et ne font pas l’expérience d’une culture ou d’un environnement différent. Par exemple, en matière de nourriture, ils peuvent être moins aventureux
  • l’accent est davantage mis sur l’expérience interne de la personne plutôt que sur son monde extérieur – ce qui peut entraîner des sentiments de déconnexion et d’isolement
  • Des vacances sous le signe du slow tourisme peuvent être épuisantes car elles demandent beaucoup d’énergie en termes d’efforts physiques. Marche, randonnée, il faut un physique et du cardio pour profiter de vos vacances.

Le slow tourisme en France

La France est un pays magnifique qui a quelque chose à offrir à chacun. Des sites naturels spectaculaires à la nourriture merveilleuse, c’est aussi l’un des pays les plus producteurs de vin au monde. La France regorge de fabuleuses régions et lieux parfaits pour s’adonner à la pratique du slow tourisme. Encore faut-il savoir où aller. Toutes les régions ne sont pas forcément idéales pour vous adonner à cette pratique. Laissez-nous vous aider.

La Bretagne

Le lieu le plus accueillant pour ceux qui veulent prendre leur temps et profiter du slow tourisme, sans trop faire de routes, est la Bretagne. Cette région abrite des villages au charme médiéval tels que Vitré et Dinan. Elle possède également une bonne partie du littoral pour les excursionnistes. Il y a le Mont Saint Michel, que l’on ne peut atteindre qu’à pied ou à vélo, ou l’île de Groix, au large de la Bretagne, dans le golfe du Morbihan. Pour une destination balnéaire, visitez La Rochelle où vous pourrez vous promener à l’ombre du Vieux Port et vous imprégner de son histoire en tant que l’un des plus anciens ports de France.

En Provence Alpes Côte d’Azur

Le sud de la France vaut également le détour, où vous pouvez aller des plages provençales de Nice et de Cannes à la Méditerranée à Marseille. La gastronomie y est exquise, alors prenez le temps de la déguster et de découvrir les spécialités. Les nombreuses calanques qui bordent la Méditerranée méritent vraiment le détour. Pourquoi ne pas les découvrir les unes après les autres ?

L’Auvergne

Les paysages d’Auvergne sont sans aucun doute parmi les plus somptueux de France. Dirigez-vous vers le Puy de Dôme et évadez-vous pendant une session de randonnée sur les hauteurs d’Auvergne. C’est ici que le Slow tourisme prend tout son sens. Vous pourrez prendre aisément le temps de découvrir cette nature hors du commun, et se ressentir toute la force qui s’en dégage.  Optez pour un écolodge en Auvergne pour être proche de la nature, et prenez le temps de profiter avec une balade en vélorail en Auvergne.

Pour résumer…

Une nouvelle forme de tourisme a vu le jour ces dernières années. Choisir des destinations basées sur un retour à la nature plutôt qu’une course à la quantité d’activités réalisées. Le slow tourisme permet de visiter et de découvrir la culture en en profitant, vivre une expérience trop rapide. Les vacanciers en apprendre davantage sur la culture des habitants.

Surtout, le slow tourisme est totalement durable. Les touristes ne perturbent pas les écosystèmes de la région et profitent simplement de la beauté naturelle. En outre, il est également plus abordable et moins cher que d’autres types de voyage.

Alors conquis ? Etes-vous prêt à vous occuper de votre épanouissement personnel en optant pour le slow tourisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *